Règles du Poker (partie 2)

Une fois les cartes distribuées aux joueurs et le flop sur le tapis, les enchères peuvent débuter.

Les techniques de jeu

Le jeu de poker a pour but de faire payer le plus cher possible les autres joueurs pour divulguer sa main, ou de les faire coucher sans avoir à montrer son jeu. On gagne donc par forfait, si tous les autres se couchent, ou avec la main la plus forte, à l’abattage.

La psychologie d’un joueur :

Comprendre comment fonctionnent ses adversaires permet autant de gagner un tour que d’avoir une bonne main.

Voici donc quelques facteurs sur lesquels jouer pour s’assurer une position dominante dans le jeu.

La curiosité est un vilain défaut c’est bien connu : un joueur peut jouer simplement parce qu’il veut voir votre main. Pour cela, lui faire payer le prix fort, néanmoins ce n’est pas le cheap leader qu’il faut titiller de la sorte sauf s’il n’y a pas de bluff.

La croyance dans l’avenir : certains joueur croient en leur bonne étoile, et ont raison parfois, mais les mathématiques ont plus de poids que la chance, ils joueront tous les coups, petit, sans relancer, et ne gagneront que rarement, les faire sortir au plus vite pour éviter que la chance ne leur donne raison. On peut qualifier se type de joueur de « large » ou « loose ».

L’aversion pour le risque : vous remarquerez très vite ceux qui jouent uniquement lorsqu’ils sont sûrs de leurs mains, dans ce cas les affronter avec du jeu. Comme ils n’entrent que rarement, ils ont encore des réserves et voudront jouer le coup le plus longtemps possible, et généralement ils ont de quoi. Se joueur sera souvent qualifié de « serré » ou « tight ».

Ces quelques typologies de comportements se complètent aussi par l’étude de la façon de miser.

On distingue ainsi le jeu « passif » du jeu « agressif ». Dans le premier cas le joueur a pour habitude de suivre ou de se coucher, et relance très rarement. Dans le deuxième, il joue gros et relance fréquemment.

En général, le jeu est donc qualifié par la façon de miser et de rentrer dans les coups.

Analyser la façon de jouer, revient à lire le jeu des autres et donc permet d’ajuster sa propre stratégie. Ce qui signifie aussi que changer sa façon de jouer au cours d’une partie gênera les autres joueurs dans leurs anticipations, pourra les déstabiliser et les conduire à la faute. Tout est une question de dosage et de timing.

Mais il faut retenir avant tout qu’il faut savoir se remettre en question, relativiser en permanence la force de sa main. Le poker est un jeu à long terme, ce n’est pas parce qu’on est cheap leader à un moment qu’on sera le gagnant.

Actions de jeu

Les joueurs disposent de 4 possibilités de jeu

Suivre

Le joueur couvre l’enchère du joueur précédent en pariant une mise identique. On dit aussi qu’il « paye » ou call en anglais.

Relancer

Le joueur augmente l’enchère précédente d’au moins le double de la mise minimum. Si la mise minimum est 10 il devra mettre au moins 20 et pas 5.

Les joueurs suivant qui souhaitent joueur le coup, devront se baser sur cette relance pour enchérir (soit en suivant, soit en relançant). En anglais on dit « raise ».

Sortir / se coucher

Le joueur abandonne la partie en cours et renonce à ses mises précédentes, s’il y en a, en sortant du jeu. Il rend ses cartes au Dealer sans les montrer et faire de commentaires sur celles-ci. Cette action s’appelle « fold » en anglais

Checker

C’est le joueur à la grosse blind qui est à l’initiative du « check ». Checker revient à  ne pas miser sans toutefois quitter le jeu. Pour ce faire il annonce à haute voix son intention ou tape 2 fois sur la table. Si les autres joueurs checkent aussi, voire se couchent (ce qui n’est pas à faire puisque le coup est gratuit), les mises restent sur le tapis et seront remises en jeux au coup suivant. Si un autre joueur suit ou relance, le joueur ayant checké devra soit se coucher, suivre ou relancer. C’est un technique pour obtenir un coup gratuit ou encore pour tromper ses adversaires dans la lecture de votre jeu. Néanmoins, il est toujours conseiller de faire payer les tours post flop. Le but étant d’avoir le moins de joueurs en face de vous avec le pot le plus intéressant.

La partie en elle même

Le partie se divise en 4 coups, pre flop, flop, turn et river.

Pre flop

Avant de voir le Flop, les 3 premières cartes du tapis, a lieu un tour d’enchère.

C’est au joueur à la gauche de la grosse blind de parler en premier. Il dispose des 4 possibilités de jeux exposées ci-dessus.

Checker, il ne mise pas mais reste quand même dans le jeu.

Se coucher, sans miser, et ne pas jouer le point.

Suivre, dans ce cas il enchérit du montant de la mise minimum, la grosse blind.

Relancer du montant qu’il souhaite, tant qu’il est supérieur au double de la mise minimum.

Et ainsi de suite.

Quand c’est au tour le petite blind de parler, s’il suit ou relance il déduit la blind déjà posée de son enchère. S’il se couche il perd sa blind, tout comme le joueur à la grosse blind.

Le dernier joueur à parler est celui à la Grosse Blind, s’il ne relance pas le joueur précédent, et donc qu’il paye le pot reste sur le tapis pour le tour suivant, s’il se couche c’est le joueur à l’enchère précédente la plus forte qui remporte le pot. On ramasse les cartes, change de dealer et recommence une partie.

Quant il n’y a pas ou plus de surenchère on passe à l’étape suivante et le Dealer ouvre le Flop, les 3 premières cartes communes à tous les joueurs apparaissaient.

Il se peut aussi que tous les joueurs checkent, dans ce cas personne n’est rentré dans le jeu, les blinds sont mises dans le pot du tour suivant.

On relance alors les enchères.

Le Flop

Au Flop on découvre donc les 3 premières cartes, qui permettent de constituer sa main. Les probabilités changent et des mains fortes pré flop peuvent fortement perdre de leur valeur, remettant en jeu les précédentes stratégies d’action des joueurs. Donc rien n’est perdu, mais rien n’est gagné non plus.

Le Turn

A ce tour il se passe la même chose qu’aux 2 précédents. Passent au tour suivant, uniquement les joueurs qui ont couvert l’enchère la plus haute. Ou encore tous les joueurs encore en jeux si tous les joueurs en checkés. Si personne ne couvre l’enchère la plus forte, le joueur l’ayant fait remporte le pot et on redonne les cartes pour une nouvelle partie.

La river

C’est le dernier tour d’enchère.

Remporte le pot et la partie, le joueur qui n’a pas vu son enchère être relancée, il n’a pas à montrer sa main, il peut donc avoir un bon jeu ou simplement avoir bluffé, mais personne ne le saura, pour cela il aurait fallu le payer en couvrant l’enchère.

Lorsqu’au moins un joueur a suivi l’enchère la plus importante, il y a abattage des cartes et c’est la main la plus forte qui l’emporte.

Lorsque tous les joueurs ont chékés sans être relancé, tout le monde abat ses cartes et c’est aussi la main la plus forte qui gagne le pot.

Cours de poker suivant : Hiérarchie des mains >

Toujours pas membre ? Inscrivez-vous
Loading...
Connectez-vous | mot de passe oublié

Mémoriser
Inscrivez-vous | Connectez-vous | mot de passe oublié


Un mot de passe va vous êtes envoyé.
mot de passe oublié | Connectez-vous


Un email va vous ê tre envoyê.
Inscription à la newsletter :
jouer-poker-en-ligne
calculateur-cote
gestionnaire-tournoi

La vidéo du moment

Historique

Articles classés par Catégorie

Articles archivés par mois

Articles les plus visités