Comment améliorer son jeu

Quand et comment miser

Le Poker est un jeu de proportion qui demande d’évaluer les chances de gains par rapport à l’investissement initial. Si la valeur du pot est faible il est inutile de risquer de grosses mises pour tout perdre, surtout si les chances de le remporter ne sont pas certaines.

Faire tapis n’importe comment n’est pas la meilleure solution pour éloigner les autres joueurs, cela augmente la richesse des autres joueurs quand ils remportent le pot et donc leur force dans le jeu ! Vos jetons sont précieux économisez les, être cheap leader comporte un double avantage : vous pouvez jouez plus fort, et plus longtemps, et cela fait réfléchir à deux fois un autre joueur, même avec une bonne main, avant de vous relancer !

Combien miser ?

Pre flop, on considère qu’une relance standard est de 3 à 5 fois la mise minimum si personne n’est rentré dans le coup (vous êtes le premier joueur à parler ou les joueurs précédents se sont couchés), ce qui permet de maximiser l’efficacité de sa mise : faire coucher le plus de monde et augmenter le pot d’un montant intéressant.

Jouer en dessous, est inutile, préférez suivre et payez seulement la big blind.

Jouer au dessus est dangereux comparativement au montant en jeu dans le pot.

Néanmoins ces montants théoriques doivent être adaptés à la façon de jouer de la table : est ce que les joueurs relancent beaucoup ou non ? Quelle est la moyenne de relance ? Agissez en conséquence.

Lorsque des joueurs sont rentrés mais sans relancer il conseillé d’augmenter la valeur de sa relance. En effet comme ils ont déjà payer un peu, et que le pot devient intéressant ils pourront être tenter de payer un peu plus pour voir le flop, le ticket d’entrée doit être suffisamment dissuasif. Votre enchère de 3 à 5 fois la big blind à laquelle vous ajouterez 1 bonus (1, 2 ou 3 fois la blind en fonction du type de jeu à la table) par joueur ayant payé.

S’il y a eu relance, il vaut mieux tripler le montant de la première relance, faites payer votre bon jeu, sinon réfléchissez…

Bluffer !?

Enfin ! Vous vous demandiez pourquoi il a fallu autant attendre pour traiter de cette stratégie ?! Parce que c’est celle qui traite du rien ! Bluffer, c’est gagner lorsqu’on a rien, alors autant savoir bien jouer car c’est la dernière technique à appliquer ! Pour gagner il faut que tout les autres joueurs se couchent, si vous n’obtenez pas leur rédition il y aura abattage et sauf à s’être attaqué à un autre bluffeur gagner sera inespéré.

Alors quand tenter un bluff ?

Comme à chaque fois, il est préférable d’avoir peut de joueur contre soit. Donc bluffez uniquement face à un joueur, plus rarement deux. Cela multiplie les chances que l’autre ait du jeu et ne veuille pas abandonner sa main.

Pour bien bluffer, il ne faut pas que ce soit votre style de jeu habituel. Vous serez lu immédiatement par les autres joueurs. Faites le occasionnellement en complément d’autres techniques de jeu. Eventuellement lorsque vous êtes sur une bonne lancée : ainsi vous venez de gagner deux fois de suite avec de très bonnes mains, mais la chance n’est avec vous à ce tour, vous pouvez tenter un bluff, les autres joueurs ayant encore en mémoire vos précédents exploit.

Le cheap leader a aussi plus de facilité à bluffer, il peut relancer fort, et a de la ressource, cela peut faire plier plus facilement les autres joueurs.

A certain moment du jeu, il peut arriver que tous les joueurs indiquent qu’ils ont des jeux faibles, en checkant par exemple, si vous êtes le dernier à parler ce serait dommage d’offrir un tour gratuit, relancer mais significativement pour décourager les plus téméraires.

Contre qui tenter un bluff ?

Certains joueurs seront de meilleurs clients que d’autres. Reste t-il encore à les identifier !

Le plus évident c’est lorsque vous êtes face à un joueur timoré, facile à effrayer, dans ce cas là foncez mais tout en étudiant les possibilités du tableau, ce serait dommage qu’il ait un carré…

En revanche, méfiez vous de certains joueurs qui croit toujours en la force de leur main, qui ne se coucheront pas et vous ferons perdre de grosses mises. Etudiez bien les styles de jeu !

Comment enchérir ?

Le seul fait d’enchérir fortement n’est pas la clé de succès d’un bon bluff. C’est encore une fois question de mesure : relancer suffisamment pour impressionner mais pas trop pour ne pas s’affaiblir en cas d’échec. Le montant du pot est aussi important, une fois de plus nous rappelons qu’un petit pot ne mérite pas forcement de risquer de perdre de grosses mises.

Toujours pas membre ? Inscrivez-vous
Loading...
Connectez-vous | mot de passe oublié

Mémoriser
Inscrivez-vous | Connectez-vous | mot de passe oublié


Un mot de passe va vous êtes envoyé.
mot de passe oublié | Connectez-vous


Un email va vous ê tre envoyê.
Inscription à la newsletter :
jouer-poker-en-ligne
calculateur-cote
gestionnaire-tournoi

La vidéo du moment

Historique

Articles classés par Catégorie

Articles archivés par mois

Articles les plus visités